Les brèves

USA : Google stoppe son comparateur assurance.

Google stoppe son comparateur assurance. Google compare n’ira pas plus loin. Son initiateur considère que les résultats ne sont pas probants. L’expérience lancée aux USA et en Grande Bretagne s’est heurtée aux contraintes inhérentes à des activités fortement réglementées er finalement complexes. De plus les banques et les compagnies d’assurances sont des donneurs d’ordres respectables et que Google n’a intérêt à les froisser que si le retour sur investissement le justifie.

Source : Google

UK : Le régulateur britannique à la rencontre des entreprises.

Le régulateur britannique à la rencontre des entreprises. La FCA lance un vaste programme de réunions pour aider les entreprises et les intermédiaires à se mettre en conformité avec la réglementation. Ce programme va se dérouler sur une année, il organise différentes rencontres décentralisées autour de la compliance. Avec trois thématiques majeures, le processus de conseil, la conformité positive et la gouvernance professionnelle.

Source : fca.uk

USA : Zenefits, la Licorne américaine de l’Insurtech dans la tourmente.

Zenefits, la Licorne américaine de l’Insurtech dans la tourmente. Les régulateurs de plusieurs états américains dénoncent certaines pratiques commerciales de ce courtier. Ils l’ont placé sous surveillance et poussent leurs investigations. En fait, il semble que son agressivité commerciale de Zenefits l’ait conduit à prendre des libertés avec la réglementation. Aux USA, comme ailleurs, il n’est pas possible d’être « disruptif » à n’importe quelles conditions.

Source : Usine digitale.fr

EUROPE : Le report de MIF 2.

Le report de MIF 2. La Commission européenne annonce le report d’un an de MIF2.  Sa date d’entrée en application est désormais fixée au 3 janvier 2018.  La directive assurance sera effective le 28 février 2018.

Source : europa.com

EUROPE : La vente croisée de produits financiers en question.

La vente croisée de produits financiers en question. Les présidents des trois autorités européennes de surveillance (ESAs) – EBA, EIOPA et ESMA - ont envoyé une lettre commune sur la vente croisée de produits financiers à Jonathan Hill, le Commissaire européen pour la stabilité financière, des services financiers et des capitaux Union marchés. Dans cette lettre, les régulateurs font part de leurs inquiétudes au sujet des incohérences dans la législation existante de l'UE dans la réglementation de la vente croisée de produits financiers dans les secteurs de la banque, de l'assurance et d'investissement impact. Ils demandent à la Commission européenne de mieux évaluer les différences dans la législation en vigueur et d'envisager toutes les mesures nécessaires afin de pouvoir réglementer les pratiques de ventes croisées d'une manière équivalente dans les trois secteurs.

Source : EIOPA