Les brèves

Grande-Bretagne : Comment faciliter l’accès au conseil ?

Comment faciliter l’accès au conseil ? Le Trésor britannique et l'autorité des marchés financiers, the Financial Conduct Authority (FCA), avaient annoncé le 12 octobre 2015 le lancement d'une consultation commune pour explorer les voies d'amélioration de l'accès de la clientèle au conseil financier. Les premières recommandations ont été présentées le 14 mars 2016. Elles se répartissent en 3 domaines clés :
Comment rendre le conseil abordable ? C’est la question de sa rentabilité sur un marché de masse, mais également de son intérêt pour les clients. Les auteurs du rapport suggèrent que les conseils soient étendus, en particulier, aux questions liées aux fonds de pensions et aux retraites.
Comment susciter l’intérêt du plus grand nombre pour ces recommandations ? Ce qui pose la question de la confiance des consommateurs dans un dispositif qui soit le plus large possible et attractif (ergonomie, fluidité, etc.) pour intéresser le plus grand nombre.
Enfin, il faut lever les préventions des professionnels qui redoutent la multiplication des mises en causes de leurs responsabilités à la suite de la délivrance de conseils. Pour les rassurer, il est suggéré d’accroitre la clarté et la transparence sur la manière dont le Financial Ombudsman Service traite les plaintes des consommateurs.
Le rapport recommande, très clairement, le développement et la banalisation des conseils automatisés seuls à leurs yeux capables de répondre à des besoins de masse.

Source : FCA.UK – MEDI

France : Le régulateur se penche sur le « conseil automatisé ».

Le régulateur se penche sur le « conseil automatisé ». L’ACPR et l’AMF s’intéressent de près à la vente à distance de produits et services financiers. Cette initiative est née de l’observation de pratiques disparates et pour certaines, critiquables de la vente en ligne ou par téléphone*. Au niveau européen un comité ad hoc se penche sur le conseil automatisé et autre robot advisor. Les directives « distribution » (MIFID 2 & IDD) posent clairement la question du conseil. Cette question est donc centrale. Le conseil automatisé est-il du conseil ? Quelles en seraient les particularités, et comment l’encadrer, le cas échéant ?
*ACPR 2014

Source : ACPR, AMF, EIOPA

MONDE : La génération Y booste les acteurs de la tech.

La génération Y booste les acteurs de la tech. Selon l’enquête Voice of the Customer réalisée par Capgemini auprès de plus de 15 500 clients de compagnies d’assurance du monde entier, la génération Y interagit davantage, que les autres consommateurs, avec les assureurs par le biais des canaux numériques : elle a recours 2,5 fois plus aux réseaux sociaux, et se connecte 2 fois plus à partir de téléphones mobiles. Néanmoins, ces interactions se traduisent par un niveau de satisfaction de l’expérience client sensiblement plus faible que pour les autres groupes d'âge (environ 20%). Ce qui suggère que les attentes de la génération Y vis-à-vis des canaux numériques sont plus élevées que celles des générations précédentes. Pour les auteurs de l’analyse, il s’agit d’une alerte. En effet, le niveau d’insatisfaction perçu les conduit à se détourner des acteurs traditionnels au profit des stat-up issues de la Fintech.

Source : Capgemini – Efma : fr.capgemini.com/news/selon-le-world-insurance-report-2016-larrivee-de-linternet-des-objets-et-limportance-croissante

USA : Google stoppe son comparateur assurance.

Google stoppe son comparateur assurance. Google compare n’ira pas plus loin. Son initiateur considère que les résultats ne sont pas probants. L’expérience lancée aux USA et en Grande Bretagne s’est heurtée aux contraintes inhérentes à des activités fortement réglementées er finalement complexes. De plus les banques et les compagnies d’assurances sont des donneurs d’ordres respectables et que Google n’a intérêt à les froisser que si le retour sur investissement le justifie.

Source : Google

UK : Le régulateur britannique à la rencontre des entreprises.

Le régulateur britannique à la rencontre des entreprises. La FCA lance un vaste programme de réunions pour aider les entreprises et les intermédiaires à se mettre en conformité avec la réglementation. Ce programme va se dérouler sur une année, il organise différentes rencontres décentralisées autour de la compliance. Avec trois thématiques majeures, le processus de conseil, la conformité positive et la gouvernance professionnelle.

Source : fca.uk