Les brèves

Europe : EIOPA est pessimiste sur l’environnement du secteur de l’assurance.

EIOPA est pessimiste sur l’environnement du secteur de l’assurance. Le régulateur européen a publié le 21 juin, son rapport annuel sur la stabilité financière du secteur de l’assurance. Il pointe un environnement macro-économique et financier déprimé (politique monétaire et cours du pétrole particulièrement) qui ne permet pas d’espérer, à court et à moyen terme, autre chose qu’un faible rendement financier. Une perspective qu’EIOPA voit se prolonger et qui l’incline à resserrer les données des stress tests prévus en 2016. Une déprime qui pèse tout particulièrement sur l’assurance vie et davantage que sur l’assurance non-vie dont les capacités de développement sont jugées plus évidentes. Une initiative intéressante, ce rapport comprend un article spécial sur l'impact des fusions et acquisitions dans le secteur de l'assurance de la Communauté européenne.

Source : EIOPA https://goo.gl/xnw3uI

France : MMA entreprise dynamise l’offre des agents généraux par le courtage.

MMA entreprise dynamise l’offre des agents généraux par le courtage. Afin d’accroître les capacités de réponse des agents, le Syndicat des Agents généraux (SAGAMM) et MMA entreprise, ont formalisé un accord qui clarifie et renforce la faculté pour ces intermédiaires d’avoir recours à d’autres assureurs. « Nous visons à augmenter la surface de nos agences qui réalisent aujourd’hui en moyenne 570 000 € de commissions par an, explique Hervé Frapsauce, directeur général de MMA. Pour permettre à nos agents d’être de véritables entrepreneurs d’assurance, ils pourront dès l’an prochain avoir recours au courtage lorsque notre compagnie n’est pas présente sur un risque, ou que le contrat n’est pas remporté du fait de notre positionnement tarifaire. » En fait, MMA entreprise irait plus loin en concluant des accords avec d’autres acteurs (assureurs et/ou courtiers) pour faciliter le placement des affaires pour lesquelles son offre propre ne serait pas pertinente.

Une initiative « intelligente » Ndlr, qui revisite les relations contractuelles des Agents généraux et des compagnies autour de l’intérêt commun !

Sources : La Tribune de l’assurance & MEDI

France : Au palmarès de la confiance : deux MSI et la banque Postale.

Au palmarès de la confiance : deux MSI et la banque Postale. Opinion way a testé, pour Thierry Saussez conseils, la confiance véhiculée par les marques. Les trois premières places sont trustées par Decathlon, Leroy Merlin et  Michelin (75%). Du côté de l’assurance la MACIF, La MAAF et la Banque Postale arrive nettement devant leurs confrères.

Source : MEDI

Europe : La proportionnalité des obligations réglementaires prend corps.

La proportionnalité des obligations réglementaires prend corps. Comme annoncé lors de sa nomination, le commissaire aux services financiers Jonathan Hill confirme être prêt à assouplir les règles prudentielles. Il commence par le secteur bancaire et souhaite plus de «proportionnalité» au bénéfice des petites banques. Ainsi il veut promouvoir des «règles basées sur les faits». «Nous devons avoir suffisamment confiance en nous pour vérifier que la législation existante fonctionne comme prévu, et être préparés à la modifier si ce n’est pas le cas», a-t-il précisé.

Les petites banques devraient compter parmi les premières bénéficiaires de ces adaptations. Jonathan Hill suggère d’accélérer les procédures de traitement des demandes d’exemption à la réglementation sur les exigences en capitaux adressées par les petits établissements. La «proportionnalité» pourrait donner la souplesse requise pour que les réponses soient rapides et souples. Même logique pour les plus petits gestionnaires d’actifs pour lesquels le commissaire a annoncé que l’Autorité européenne des marchés (Esma) développerait des standards spécifiques pour 2017.

D’autre part, le secteur bancaire pourra continuer à faire valoir ses arguments sur les effets néfastes des ratios de liquidité sur son activité. «S’il est vrai que l’impact cumulé de la législation peut limiter leur capacité à financer l’économie au sens large, c’est une inquiétude que nous ne pouvons ignorer», a expliqué Jonathan Hill. Le commissaire a annoncé le lancement de deux «consultations ciblées» sur le ratio de liquidité de long terme (NSFR), applicable en 2018, et les nouvelles règles sur les portefeuilles de marché présentées en janvier par le Comité de Bâle en vue d’une mise en œuvre en 2019.

«A l’avenir, il est clair que nous avons besoin d’être prudents avant de mettre en œuvre quoi que ce soit qui puisse rendre la situation plus difficile», a insisté Jonathan Hill. Est-ce un renversement de tendance après une vague réglementaire d’une ampleur sans précédent, ou plus simplement un ajustement des règlements autour du principe de la proportionnalité ? L’avenir le dira.

Source : MEDI

Grande-Bretagne : Le régulateur britannique se préoccupe de l’accessibilité des services financiers.

Le régulateur britannique se préoccupe de l’accessibilité des services financiers. La FCA a commandité une étude pour inventorier les raisons qui freinent l’accès aux services financiers de certains consommateurs britanniques. L’objectif de cette étude, confiée à des chercheurs indépendants, vise à stimuler les idées et à favoriser une culture d'accès aux financiers de détail. Il s’agit de mobiliser les entreprises de la sphère financière, les organismes de réglementation, le gouvernement et les consommateurs autour de ces questions pour dégager des propositions.

Source : fca.uk