Les brèves

LCB/FT - Risque élevé dans l’immobilier grec

Selon le récent rapport du GAFI (Groupe d’action financière), de façon générale la Grèce a progressé dans sa lutte contre le blanchiment d’argent, et dispose des fondements d'une action efficace : cadre juridique solide, outils de qualité, bonne coopération internationale.
Toutefois, les autorités grecques elles-mêmes estiment que les risques restent modérés à élevés.
En effet, si le secteur bancaire grec comprend son exposition potentielle à des transactions liées à la criminalité ou au terrorisme et est efficacement supervisé, il n’en est pas de même pour les avocats, les notaires, les conseillers fiscaux et surtout les agents immobiliers qui – faute d’orientations détaillées et de supervision cohérente - ne comprennent pas pleinement les risques auxquels ils sont confrontés. « Il existe un grand nombre d’agents immobiliers sans licence en Grèce, ce qui augmente le risque que le marché immobilier soit utilisé pour blanchir de l’argent », indique le rapport.

Source : MEDI

CONFORMITE – La CNIL améliore son modèle de registre simplifié

L’article 30 du RGPD impose à la plupart des organismes de créer et tenir à jour un registre des activités de traitements de données personnelles.
Le dernier modèle mis récemment en ligne par la CNIL est un document ouvert et réutilisable, compatible avec la plupart des tableurs et accompagné d’une fiche tutorielle.

Source : MEDI

ASSURANCE VIE – Les jours des fonds en euros sont-ils comptés ?

A l’occasion d’une interview donnée à l’ARGUS, B. DELAS (ACPR) a récemment exhorté les assureurs-vie à renoncer aux fonds en euros - offrant à la fois protection du capital et liquidité permanente - et à imaginer de nouvelles offres aux supports plus risqués.
Ces propos s’appuient sur le contexte de diminution continue et vraisemblablement durable du taux de rendement des obligations, qui rend les fonds en euros de moins en moins intéressants pour l’épargnant comme pour l’assureur.
Redoutant une grave crise, B. DELAS prêche pour une évolution du marché et une éducation des épargnants.

Source : MEDI

BREXIT – La Commission européenne débloquera des fonds pour les entreprises

Guère optimiste quant à l’éventualité d’un accord de sortie, la Commission européenne demande une dernière fois (sa communication du 4 septembre est la 6ème sur le sujet) aux entreprises et aux citoyens de se préparer au retrait sans accord du Royaume Uni le 31 octobre.
La Commission a également proposé au Parlement et au Conseil européen que le Fonds de solidarité de l'Union européenne et le Fonds européen d'ajustement à la mondialisation soient mis à disposition pour soutenir les entreprises, les travailleurs et les États membres les plus touchés par une sortie sans accord. Quelque 780 millions d’euros pourraient ainsi être mobilisés.

Source : MEDI

CRYPTOMONNAIES – Le Libra se tourne vers la Suisse

La Libra Association, sise à Genève, a annoncé avoir sollicité la FINMA (autorité indépendante de surveillance du marché financier suisse) afin qu’elle évalue la manière dont elle considérerait, sur la base du droit suisse de la surveillance, le projet Libra visant à émettre un « stablecoin » (*).
La FINMA répond ce jour par un communiqué de presse, précisant que :
- le projet, tel que prévu aujourd’hui, requerrait une autorisation de la FINMA en tant que système de paiement, conformément à la loi sur l’infrastructure des marchés financiers
- le respect des normes internationales les plus strictes contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, devrait être garanti dans tout l’environnement du projet
- du fait de l’émission de jetons de paiement propres, les services envisagés par le projet Libra dépassent clairement ceux d’un pur système de paiement et ils devraient donc être soumis à des exigences supplémentaires adaptées aux dimensions du projet (notamment en termes de fonds propres, répartition des liquidités et des risques, gestion des réserves) et inscrites dans une bonne coopération internationale.
La FINMA n’ira pas au-delà de ces premières indications sans dépôt d’une demande concrète. A suivre donc…
(*) « Cryptomonnaie stable », créées pour éviter les risques de chute ou d'inflation de cours.

Source : MEDI