2013

Le MEDI lance son premier observatoire des frais généraux.

Agefi actifs frais generaux vieLa société d'études a analysé les faris d'acquisition, d'administration et de gestion à partir des états comptables des compagnies.

Cette analuse du marché montre que sur dix ans, la hausse des frais d'adminidtration a compensé la baisse des frais d'acquisition.

Voir l'integralité de l'article ici.

Non, les agents généraux ne sont pas morts !

LTA181 TRIBUNESLa stabilisation des parts de marché masque des situations très contrastées entre les distributeurs d'assurance. Les conquérants des années 1990 s'essoufflent alors que ceux que l'on croyait installés dans le déclin font preuve d'une belle résistance.

Depuis le début des années 2000, les parts de marché des principaux distributeurs de l'assurance sont quasi stabilisées. Les MSI ne progressent plus en assurance de dommages.

Voir l'integralité de l'article ici.

Le MEDI dresse un panorama de la distribution de l'assurance en 2013

Agefi actifs panorama 2013Le calme avant la tempête ? C'est la question que se posent les structures composant le Monitoring European Distribution of Insurance (MEDI) à travers leur étude "Panorama de la distribution de l'assurance en Europe en 2013".

Stabilité des parts de marché. Les contributeurs du MEDI notent au cours de la dernière décennie, malgré une variabilité par pays assez nette, une stabilisation des parts de marché avec une résistance des réseaux traditionnels - agents, courtiers et salariés -, ce qui montre pour ces derniers qu'ils ont su encaisser le choc des réseaux bancaires en s'adaptant, ce qui n'était pas évident. 

Voir l'integralité de l'article ici.

Les acteurs commencent à ressentir la baisse du pouvoir d'achat selon les travaux du MEDI

AGEFI Juin 2013Le calme avant la tempête ? C'est la question que se posent les structures composant le Monitoring European Distribution of Insurance (MEDI). En Espagne, les intermédiaires sont pléthoriques, en Italie les agents conservent leur monopole tandis qu'en Belgique, les courtiers résistent. Quant à la France, une redistribution des cartes est possible.

Voir l'integralité de l'article ici.